Texte vidéo

Texte vidéo

Jean 8. 30- 32 : « Comme Jésus parlait ainsi, plusieurs crurent en Lui, et il dit aux Juifs qui avaient cru en Lui ; si vous demeurez dans ma Parole, vous êtes vraiment mes disciples. Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira. »

Bonne lecture à toi, chaque semaine tu pourras lire le texte de la vidéo choisie si tu aimes lire ; si tu préfères regarder la vidéo et te détendre, libre à toi de recevoir comme tu désires.

Sois béni au nom de JÉSUS ! ...

Ouvrier de Dieu, diplômée en théologie !

Tiré du livre : tous unis dans l'amour ! ISBN 978-2-924447-26-0

Tome 3, ISBN 978-2-924447-29-1

Pourquoi tant de problèmes ? …
           

Tant de problèmes, tant de souffrances !

Pourquoi tant de maladies, d’infirmités, de douleurs ; de problèmes de tous genres, de catastrophes même au milieu du Peuple de notre Dieu ? Quand les gens comprendront-ils que ce n’est pas la faute de l’Éternel, mais bien celles des hommes ? Les hommes s’ignorent entre eux et les enfants de Dieu s’ignorent aussi entre eux ; les hommes rejettent et critiquent les enfants de Dieu, les enfants de Dieu font de même entre eux et envers les hommes. Bien des hommes ignorent et rejettent le Créateur ; ils ignorent Jésus aussi, mais qu’en pense l’Éternel ? … Je parle aux enfants de Dieu maintenant, voilà la vérité, il est écrit dans Luc 16.8 : « Le maître loua l’intendant infidèle de ce qu’il avait agi en homme prudent. Car les enfants de ce siècle sont plus prudents à l’égard de leurs semblables que ne le sont les enfants de lumière. » Les hommes s’attirent la malédiction sans le savoir, ni le comprendre ; il faut leur expliquer pourquoi tant de problèmes ? Il est écrit dans 1 Corinthiens 11.23-32 « Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré ; prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de Moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de Moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne.  C’est pourquoi celui qui mangera le pain ou boira la coupe du Seigneur indignement, sera coupable envers le corps et le sang du Seigneur. Que chacun donc s’éprouve soi-même, et qu’ainsi il mange du pain et boive de la coupe ; car celui qui mange et boit sans discerner le corps du Seigneur, mange et boit un jugement contre lui-même. C’est pour cela qu’il y a parmi vous beaucoup d’infirmes et de malades, et qu’un grand nombre sont morts. Si nous nous jugions nous-mêmes, nous ne serions pas jugés. Mais quand nous sommes jugés, nous sommes châtiés par le Seigneur, afin que nous ne soyons pas condamnés avec le monde. … »

 Attention, je ne dis pas de cesser de prendre le repas du Seigneur, mais de le prendre dignement, non indignement ! Dire que certains lors des réunions, lors de rencontre pour prendre le repas du Seigneur ; ne font que critiqués en eux-mêmes leur prochain, analysez ce qu’il fait ou ce qu’il est ; au lieu de recevoir et partager dans l’amour. Ce message qui vous est donné et qui est écrit ; ce n’est pas expliqué pour être ignoré des hommes, mais pour comprendre ce que l’Éternel désire et ordonne, et ce que Jésus a fait et exige pour tous. Dire que Jésus a été clair, il a partagé avec nous ce qu’il était : son Corps ! Il veut que nous partagions aussi ce qu’il est et ce qu’il accomplissait en ce monde : amour paix, joie, patience, bonté, ect … Laissez-moi vous lire ce qui est écrit concernant le fruit de l’amour  et les œuvres de la chair dans Galates 5.14-26 : « Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Mais si vous vous mordez et vous dévorez les uns les autres ; prenez garde que vous ne soyez détruits les uns par les autres. Je dis donc : marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le Royaume de Dieu. Mais le fruit de l’Esprit ; c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance ; la loi n’est pas contre ces choses. Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit. Ne cherchons pas une vaine gloire, en nous provoquant les uns les autres, en nous portant envie les uns aux autres. »

Mais combien font à leur tête, croyant que l’Éternel ne voit rien ? N’est-ce pas l’homme qui ne voit rien, et ne comprend rien ? Qu’est-ce que l’homme n’a pas compris dans la Volonté de Dieu : toi as-tu compris ? … Il faut prier pour ceux que l’on côtoie pour que l’Éternel débouche leurs oreilles et ouvre leurs yeux ; trop de gens se promènent comme des aveugles et des sourds-muets. Voyons, qui comprend ce verset, qui le met en pratique ; qui veut faire la Volonté de Dieu, qui veut accepter son prochain et l’aimer comme le Seigneur nous aime et nous commande d’aimer ? Le rejet cause du tort aux hommes ; les critiques aussi, mais qui s’en soucient vraiment ? Certains disent le comprendre et le savoir, mais lorsqu’une personne les aborde ; il n’est pas rare que celui-ci rejette, critique et juge sans comprendre que l’Éternel l’aime cette personne. Et combien osent dire que un tel ou un tel : que ce qu’il vit, vient du diable ? Il faut vraiment être sans gêne et vraiment bien culotté pour dire ceci ! Il faut vite réaliser que si les hommes ne reconnaissent pas ceux qui appartiennent à l’Éternel et ne veulent pas de ceux qui veulent appartenir à l’Éternel ; qu’ils ont un problème, et s’attirent des problèmes : la malédiction sur eux ! Donc, à qui la faute si tout va mal  oui, dite-moi : à qui ? … Sûrement pas à l’Éternel, lui il nous aime tandis que les hommes ne s’aiment pas ; ils choisissent même ceux qu’ils veulent aimer. Et ceux qui ont besoin d’être aimés ; ils n’en veulent pas, ils les rejettent, ils les condamnent, les critiquent. L’Éternel a mis devant nous la bénédiction et la malédiction, il est écrit dans  Deutéronome 30.19 : « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le Ciel et la terre : j’ai mis devant toi la VIE et la mort, la BÉNÉDICTION et la malédiction. Choisis la VIE, afin que tu vives : toi et ta descendance »

Pourtant, ce message est clair : pourquoi les gens ne la connaissent pas cette vérité, pourquoi personne ne leur dit la vérité ? À force de les protéger, et de leur cacher la vérité ; ils n’hériteront pas des Promesses de Dieu, ni de son Royaume ! Certains sont en train de se perdent ; d’autres ont besoin qu’on aille les chercher, afin de leur dire la vérité : mais qui le fera ? … Il est écrit aussi dans 1 Jean 1.7 : « Mais si nous marchons dans la lumière, comme il est Lui-même dans la lumière ; nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus son Fils nous purifie de tout péché. » Toi, si tu as de la misère à aimer : approche-toi du Seigneur ! Si tu connais quelqu’un qui a besoin d’être aimé ; aime-le, peu importe qui sera devant toi. Écoute bien ceci : sache que l’Éternel voit ton cœur, si tu fais des progrès, si tu fais des efforts, si tu te fiches éperdument, te désintéresses et te moques de ses Ordres, ses Commandements, ses Enseignements. Pense à ce message, et ne remet pas la faute sur les autres ou sur le Seigneur ; mais sonde ton cœur, et laisse l’Éternel te transformer. Je tiens à te dire que Jésus t’aime : c’est-ce que tu fais de mal qu’il n’aime pas ! Tu peux sûrement corriger cela de toi-même avant que Lui te corrige ; n’est-ce pas, mais le veux-tu ? … penses-y lorsque tu regarderas ton prochain de travers ou lorsque tu prendras le repas du Seigneur indignement, car Lui il ne l’oublie pas, il te voit. Je te laisse réfléchir à ce message, prends garde à tes pensées et comment tu vis ta vie devant les autres, mais surtout devant ton Dieu. Alors moi je te dis : sois béni au Nom de Jésus. AMEN !




Un message nouveau chaque semaine : le JEUDI 


sois béni au Nom de JÉSUS, et bonne journée rempli de son Amour, de sa Paix et de sa Joie !